04 décembre 2008

Trouvé sur le site http://lalettredejaures.over-blog.com/article-25368755.html

Dézinguage de l’ordonnance du 2 février 1945

Une société saine dans un corps sain

Juste avant la remise du rapport au sujet du dézinguage de l’ordonnance du 2 février 1945 sur l’enfance victime de la société des adultes; Frédéric Lefebvre, le porte parole de L’UMP souhaitait hier dépister les troubles du comportement chez l'enfant de moins de trois ans

A première vue, rien d' inquiétant car ce doit être un ballon d’essai destiné à tromper l’opinion à la veille de la remise des propositions d'André Varinard au sujet de l’ordonnance de 1945. Ce rapport sera aujourd'hui entre les mains de Rachida Dati. Sachant que ces propos sur les enfants de moins de trois ans vont soulever l’indignation du plus grand nombre, Frédéric Lefebvre espère sans doute faire passer les propositions du rapport Varinard comme une lettre à la poste. En effet, dans ce rapport, on ne parle que des enfants de 12 ans.

C' est donc certainement un leurre destiné à détourner l’opinion publique du vrai sujet d' actualité. Cette méthode est très prisée depuis un certain temps par ce gouvernement. Et le comble c' est que cela marche assez bien. On pourrait synthétiser cette coutume de l' UMP comme cela: je demande publiquement 60, alors que je me contente de seulement 40; lorsque la transaction est réalisée à 40: je suis le plus heureux. C' est vieux comme le monde et cela s' appelle de la manipulation, certes de premier degré, mais ce niveau suffit actuellement.

Cette ritournelle sonne comme un jeu d' enfant à priori, mais lorsque l'on se penche d' un peu plus près sur la question, il y a clairement une volonté appuyée du président d' avancer dans ce sens là. L' an dernier au mois d'avril Nicolas Sarkozy déclarait lors d'un entretien avec Michel Onfray au sujet de l' inné et de l' acquis: "Je ne suis pas d' accord avec vous. J' inclinerais, pour ma part, à penser qu' on naît pédophile, et c' est d' ailleurs un problème que nous ne sachions soigner cette pathologie. Il y a 1 200 ou 1 300 jeunes qui se suicident en France chaque année, ce n' est pas parce que leurs parents s'en sont mal occupés! Mais parce que, génétiquement, ils avaient une fragilité, une douleur préalable. Prenez les fumeurs: certains développent un cancer, d' autres non. Les premiers ont une faiblesse physiologique héréditaire. Les circonstances ne font pas tout, la part de l' inné est immense". Comme quoi on peut être président et dire des âneries.

Le mot hérédité est lâché, et à lui seul il est le prétexte à la descente aux enfers législatives que les enfants, violents ou non, de 3 ans ou bien de 12 ans vont subir dans les années à venir. Après avoir liquéfié les tissus sociaux grâce à la paupérisation du plus grand nombre au travers d' inégalité entre hommes jamais égalées par le passé - la prison guette désormais les plus pauvres ainsi que leurs enfants de générations en générations. La boucle est bouclée, cette idéologie comporte plusieurs variantes locales, mais en France Nicolas Sarkozy y mêt du coeur avec des idées d' un autre âge. Il n' est que le pantin d' une musique libérale qui a sévie longtemps par le passé et qui se poursuit ici. Qui aurait dit il y a seulement deux ans que de telles aberrations pourraient être reprises au sommet de l' état? certainement pas moi.

par peuples net

--------------------------

Et qui entend on à gauche, au PS à ce sujet ?

Marylise Lebranchu, ancienne garde des Sceaux PS : "Dans ce rapport, il y a des choses extraordinaires, il y a soixante-dix mesures. Il y a des choses qui ont été bien pensées, sur la prévention, sur la progressivité des peines, sur la remise à la protection judiciaire de la jeunesse. Et puis, il y a quelques points, comme (la responsabilité pénale fixée à 12 ans) qui font froid dans le dos". "Le discernement du magistrat, sur la responsabilité d' un enfant, parce que c' est encore enfant à cet âge-là, c' est ce qu' il y avait de mieux", a-t-elle jugé, défavorable à une "barrière" fixée sur un âge précis, qui empêcherait notamment une "enquête pour la victime" si l' enfant a moins de 12 ans.
"Parce qu' on met quelques points qui vont fracasser le dossier, cliver les gens, les magistrats, les avocats, les éducateurs (...), du coup, ça va passer comme un rapport répressif, alors qu' il y avait quelque chose à faire". (Déclarations sur BFM-TV et RMC, mercredi 3 décembre)
Elle voit dans l' abaissement de la possibilité d' incarcération à 12 ans "une façon de braquer tout le monde : magistrats, avocats, psychologues, éducateurs". Pourtant ce rapport "était bien parti", avec "de très bonnes choses dans les 70 mesures". Mais introduire la question de l' âge c' est "un signe donné à une population : vous en avez marre des jeunes hein ? Eh bien on va les incarcérer plus tôt...". Quant à la référence à l' ONU - le conseil des droits de l' enfant cite l' âge de 12 ans - la députée socialiste tranche : Rachida Dati "n' a pas tout lu ! Etre ministre de la justice, c' est très important, très grave. Il faut tout lire. Pourquoi on met 12 ans à l' ONU ? Parce que des pays incarcèrent avant".
"On veut faire progresser l' ensemble des pays. Et nous on se sert de ces progressions possibles pour régresser. C' est idiot...". (Déclarations sur LCP-France Info-AFP, mercredi 3 décembre)
Elisabeth Guigou, ancienne garde des Sceaux PS : "Ce qui serait très grave, c' est qu' on revienne complètement sur l' esprit de l' ordonnance de 1945. L' ordonnance de 1945, c' est la priorité à l' éducatif, parce que ce sont des enfants." Il serait "extrêmement préoccupant" pour les mineurs délinquants qu' il n' y "ait qu' une seule réponse judiciaire", et "qu' on n' élargisse pas le sujet à tout l' éducatif". La prison comme "seule réponse", "non seulement c' est très choquant, (...) mais en plus c' est inefficace". (Déclarations sur Europe 1, mercredi 3 décembre).

Le Syndicat de la magistrature (SM, gauche) dénonce "une vision réactionnaire et répressive de l' enfance" à travers un rapport qui "remet en cause de manière radicale les spécificités de la justice des mineurs" avec notamment sa "primauté des réponses éducatives". (Communiqué, mercredi 3 décembre)

 

J' aurai aimé entendre plus de réactions...Les médias nous squizzent ou on a trop de choses à discuter à gauche que de s' occuper de ces aberrations ?

Peu de réactions aussi à propos du latin et du grec menacés dans l' enseignement,  comme pour les concours les questions de culture générale.

A croire que l' on veuille singer le Président de la République et ses amis du showbiz, pour qui la culture a peu d' importance, moins que le pognon !!!

TRISTE FRANCE SOUS SARKOZY

En ordre de marche et vite les forces de progrès ! ! !

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Fillon désavoue Dati.

Devedjian ministre de la relance !

Y sont rigolos à droite.

Pierre

gp a dit…

Le gouvernement prépare une réforme de la justice des mineurs. Nous sommes un groupe pluridisciplinaire qui voulons témoigner de la complexité de ces questions et peser, avec vous, dans le débat qui va s’ouvrir :

http://quelfuturpourlesjeunesdelinquants.fr

code d'einstein a dit…

Blog(fermaton.over-blog.com)No-3, THÉORÈME DES SCEAUX.-LES FLÉAUX SUR LA TERRE.