30 décembre 2008

La dérive d' un comique ... triste !

Nouvelle provocation négationniste de Dieudonné M'Bala M'Bala

LE MONDE

Dieudonné a rendu hommage au négationniste Robert Faurisson lors de son spectacle au Zénith de Paris, vendredi 26 décembre. L'humoriste a fait monter sur scène l'ancien professeur de lettres à l'université Lyon-II, qui conteste la réalité de l'Holocauste et a été condamné à plusieurs reprises pour négationnisme, afin de lui remettre le "prix de l'infréquentabilité et de l'insolence".
La scène, visible sur une vidéo en ligne publiée par le site LePost, montre Dieudonné en train d'embrasser M. Faurisson tandis qu'un technicien déguisé en déporté juif lui remet un trophée.
"C'est la plus grosse connerie que j'ai faite", lance un Dieudonné hilare, en ajoutant en direction du public : "Sachez que notre poignée de main est déjà un scandale et que demain le débat sera lancé."
Selon le Journal du dimanche (JDD) du 28 décembre, étaient présents dans la salle Jean-Marie Le Pen avec son épouse Jany et sa fille Marie-Caroline, ainsi que des personnalités d'extrême droite comme l'essayiste Alain de Benoist, le conseiller régional Dominique Joly ou Frédéric Chatillon, ancien dirigeant du GUD.
Dieudonné n'en est pas à sa première provocation. Il avait déjà fait scandale lors d'une émission de Marc-Olivier Fogiel, en 2003, durant laquelle il était apparu déguisé en colon juif singeant un salut nazi. En février 2004, il déclarait dans le JDD que les juifs étaient des "négriers" qui auraient "fondé des fortunes sur la traite des Noirs", propos qui ont valu à Dieudonné M'bala M'Bala d'être condamné par le tribunal correctionnel de Paris pour "incitation à la haine raciale".
En 2005, il avait qualifié la Shoah de "pornographie mémorielle", lors d'une conférence de presse à Alger. Un an plus tard, il était présent à la fête du Front national, puis il avait invité une délégation du FN à son spectacle au Zénith.
Dieudonné a affirmé au JDD qu'il n'est "pas d'accord avec toutes les thèses" de M. Faurisson mais que, pour lui, "c'est la liberté d'expression qui compte". L'historien fait l'objet d'une enquête judiciaire, ouverte le 13 juin 2007, pour avoir qualifié l'Holocauste de "religion officielle" qui "continue d'abuser des millions de gens par des procédés grossiers", lors d'une conférence à Téhéran en décembre 2006.
La provocation de Dieudonné a été condamnée, dimanche, par la ministre de la culture, Christine Albanel, qui s'est déclarée "consternée". Le CRIF, SOS- Racisme et le MRAP l'ont aussi vivement dénoncée.

Sylvia Zappi
Article paru dans l'édition du 30.12.08

1 commentaire:

Anonyme a dit…

je vous recommande de decouvrir un magnifique site qui parle de leboncoin