10 octobre 2006

HARKIS FRANCE 2

Téléfilm magnifique, prenant, très bien joué.

Histoire peu glorieuse de notre pays, des hommes traités comme des moins que rien.

Des hommes qui ont lutté pour la France et qui sont parqués à Rivesaltes, comme les républicains espagnols, en 1936, ou les juifs regroupés dans ce camp d’internement en 1942.

Les derniers harkis quitteront le camp à la fin des années 60....

Beaucoup ont été parqués dans des zones forestières, non loin de Nice, par exemple. Le français de souche, était ce déjà une expression à l'époque? les traitaient de -bicots-. . .

A l'école, au collège, au lycée, les gamins de harkis suppliaient les enseignants et les employés de l'Education Nationale de ne pas dire qu'ils étaient fils ou filles de harkis, devant leurs camarades "algériens" ou "tunisiens"...

De nos jours nous trouvons bizarre qu'un certaine jeunesse ne se reconnaisse pas dans notre pays, la FRANCE.

Certains jeunes sont des descendants de ces soldats qui ont combattu pour elle.

http://www.harkis.org/

Un film peut faire réagir, on a même cru comprendre qu'une femme de Président à la fin d'un film, lui aurait dit: ..."il faut faire  quelque chose .. ."  c'était pour les anciens combattants non métropolitains dont leur pension avait été "cristallisée" ...

L'honneur de la France ce serait de vivre son histoire, d'assumer ses responsabiltés, non par masochisme mais par respect pour ceux qui ont combattu pour ELLE 

2 commentaires:

CLEOPATRE a dit…

Bonsoir,
Juste pour vous signaler une erreur les derniers camps ont fermés en 1980 bien que certains camps sont toujours ouverts....

Concernant ce téléfilm, je vous invite à consulter nos avis sur la question et notamment sur le forum s'y afférant sur notre site http://www.coalition-harkis.com

Mais nous sommes sceptiques sur la réaction de l'épouse de notre président ou de lui même, vu qu'il ne prend pas la peine de répondre seulement à un courrier !!!!

Cordialement
cleopatre

le nicois civique a dit…

Bonjour,

Merci de votre message et de votre précision, je parlais simplement du camp de Rivesaltes.
Je sais qu'il y a encore des familles dans camps officiellement disparus.

Et de nos jours peut-être encore plus que dans les années 60 70 la vie pour ces personnes n'est pas facile.
Mélangeant islam, islamisme, arabe, délinquance, certains français désespèrent les enfants issus de ces combattants.

Enfin l'anecdote sur le film Indigène est peut-être vraie ou fausse...
Mais si cela marche, il faudrait faire des films sur les conditions de vie en banlieue, sur la vie de familles qui bossent et qui ne trouvent pas de logement, un film sur la vie des fonctionaires nababs enviés et pourtant.....
Je mets le lien très interssant que vous m'avez avez envoyé
http://wwww.coalition-harkis.com

Bonne journée et merci de votre intervention.